Travaux

Ouvrir un mur porteur : les étapes à suivre

La modification d’un mur porteur est devenue une pratique courante chez nombreux particuliers souhaitant optimiser le confort de leur maison. Vous pouvez être amené à vous lancer dans ce genre de projet pour créer une porte, une fenêtre ou une baie vitrée.

Casser un mur porteur s’avère aussi nécessaire lorsque vous voulez fusionner deux pièces afin de gagner plus d’espace. L’abattage de murs porteurs est également fréquent dans les immeubles en copropriété pour relier un appartement à un autre.

C’est surtout le cas lorsqu’un acheteur fait l’acquisition d’un lot d’appartements et souhaite les fusionner. Mais comment réaliser une ouverture de mur porteur ? Nous vous donnons un peu plus d’explications dans la suite de l’article.

Qu’est-ce qu’un mur porteur ?

Construit avec du matériau résistant comme le parpaing, le béton, la pierre et la brique, un mur porteur est destiné à supporter l’ensemble des charges d’un bâtiment. La toiture, la charpente et les planchers reposent sur les murs porteurs qui sont divisés en trois grands types : les murs de soubassement, les murs de façade et les murs de refend.

Les deux premiers supportent le poids du bâtiment depuis l’extérieur tandis que le troisième type se trouve à l’intérieur du bâtiment pour soutenir la structure. À la différence d’un mur de cloison, un mur porteur doit avoir une épaisseur de plus de 15 cm.

En général, tous les murs extérieurs sont des murs porteurs. À l’intérieur d’une habitation, en plus des murs de refend, les linteaux, les poteaux et les poutres font partie des structures porteuses.

Est-il toujours possible de modifier un mur porteur ?

Ouvrir ou abattre un mur porteur est une opération souvent risquée et assez délicate. Ainsi, avant d’apporter une quelconque modification sur ce type de mur, il est important d’avoir les avis d’un architecte.

Découvrir aussi :  Pose de placo sans rail : comment procéder ?

Que votre projet consiste à démolir complètement un mur ou pratiquer une petite ouverture, les travaux doivent être précédés d’une étude de faisabilité. La pose d’une baie vitrée, d’une fenêtre, d’une verrière ou d’autres ouvrages sur un mur porteur nécessite ainsi l’intervention d’un bureau d’études techniques.

L’établissement d’un plan pour chaque ouverture à créer garantit la fiabilité des travaux. En faisant appel à une entreprise générale de bâtiment pour exécuter votre chantier, il est toujours possible de créer une ouverture sur un mur porteur.

Les étapes à suivre pour ouvrir un mur porteur

Pour réaliser l’ouverture d’un mur porteur dans les règles de l’art, il faut passer par plusieurs étapes. L’intégralité des travaux, depuis l’étude du projet jusqu’aux finitions, doit être confiée à un professionnel.

Ouvrir un mur porteur : la planification de votre projet

Nous vous recommandons de vous entourer de l’expertise des professionnels d’une entreprise de maçonnerie pour réaliser l’ouverture d’un mur porteur. Que ce soit dans le cadre d’une rénovation ou d’une extension, toutes les précautions doivent être prises pour préserver la stabilité de votre bâtiment.

Certes, vous pouvez reconnaître un mur porteur par un son profond et plein lorsque vous tapez dessus, mais cela ne suffit pas pour déterminer la faisabilité de votre projet. Tous les travaux doivent être exécutés conformément aux plans de l’architecte.

Abattre un mur porteur : demande d’autorisations

L’ouverture d’un mur porteur fait partie des travaux de gros œuvre qui nécessitent l’obtention d’une autorisation de votre mairie. Vous devez effectuer une déclaration préalable de travaux si vous envisagez d’ouvrir le mur de façade de votre maison individuelle.

Découvrir aussi :  Repeindre ses meubles de cuisine pour les moderniser

Dans le cas d’un appartement situé dans un immeuble, l’autorisation du syndic de copropriété est requise. Qu’il s’agisse d’une ouverture ou d’une démolition d’un mur porteur, votre projet doit être soumis à l’assemblée extraordinaire des copropriétaires à vos frais.

L’étude de la structure avant d’ouvrir un mur porteur

Toute modification structurelle de votre bâtiment présente des risques. D’où l’intérêt de procéder à plusieurs études avant d’abattre ou d’ouvrir un mur. Pour éviter toute casse lors des travaux d’abattage ou d’ouverture d’un mur, votre bureau d’études techniques doit réaliser quelques diagnostics. Cela permet de :

  • Déterminer le matériau de fabrication du mur (brique, béton, parpaing…)
  • Définir les contraintes et les charges appliquées sur la largeur et la longueur du mur porteur
  • Choisir l’emplacement des étais et sélectionner la méthode la plus appropriée pour démolir le mur
  • Dimensionner les nouvelles structures de support telles que les poutrelles, les poteaux et autres

Grâce aux études réalisées sur la structure de votre bâtiment, vous êtes en mesure de connaître plusieurs aspects de votre projet. Cette étape permet d’estimer le prix des matériaux et le coût de la main-d’œuvre qui sont des éléments essentiels à l’établissement d’un devis. L’examen et l’analyse des murs porteurs de façon minutieuse garantissent aussi la fiabilité et la pérennité des futurs ouvrages.

Le choix d’une entreprise de bâtiment

La démolition et la modification d’un mur porteur nécessitent un solide savoir-faire et une bonne maîtrise technique. Il convient ainsi de choisir une entreprise expérimentée et disposant de toutes les compétences requises pour réaliser votre projet.

Découvrir aussi :  Isolation thermique : qu'est-ce que c'est ?

Nous vous conseillons de sélectionner une entreprise reconnue pour son expertise dans l’ouverture de murs porteurs. Optez également pour un professionnel disposant d’une attestation d’assurance décennale afin de vous couvrir convenablement d’éventuels dommages liés aux travaux.

L’exécution des travaux pour ouvrir le mur porteur

La création d’une ouverture sur un mur porteur commence toujours par la pose d’un linteau. Il s’agit d’une poutrelle métallique, en béton préfabriqué ou en bois massif placée dans une position horizontale sur l’ouverture à créer.

Pour installer le linteau, il faut percer le mur après avoir tracé le périmètre du profil directement sur la peinture. La fixation de ce support se fait à l’aide d’un coffrage en béton. Vous devez ainsi attendre environ une semaine pour que le linteau soit bien ancré dans le mur et séché pour continuer les travaux.

La suite du chantier consiste à déposer et à stabiliser la partie du mur à ouvrir. Pour ce faire, les ouvriers utilisent une masse, une disqueuse, ainsi que d’autres outils pour défoncer, couper et perforer le mur.

Pour bien sécuriser tout le chantier, il est important de bien poser les étais là où il y a un risque d’effondrement. D’ailleurs, après avoir dégagé entièrement l’ouverture, il est recommandé de renforcer les étais au niveau du linteau pour pouvoir terminer le chantier en toute tranquillité d’esprit.