Investissement

Quelles sont les caractéristiques d’un immeuble de placement ?

Un immeuble de placement est une technique qui permet à un particulier ou à une entreprise d’obtenir une perception de loyers et de dégager un rendement.

De plus, ce type d’investissement permet également d’obtenir une plus-value lors de la revente du bien immobilier. Pour ce qui est de la comptabilisation de l’immeuble de placement, il faut se référer à la norme comptable IAS 40. Voici tout ce que vous devez savoir avant de vous lancer.

Les caractéristiques d’un immeuble de placement

Immeuble de placement : définition

L’immeuble de placement peut avoir un ou plusieurs propriétaires qui ne s’en servent pas. Le bien immobilier est uniquement destiné à des fins locatives pour en dégager une rentabilisation et obtenir une plus-value au moment de la revente.

Il ne faut pas confondre un immeuble de placement et un immeuble d’exploitation. En effet, dans le cas d’un immeuble d’exploitation, il faut absolument que le bien soit nécessaire pour l’activité du particulier ou de l’entreprise. Il peut s’agir par exemple d’une usine qui permet de produire.

La plus-value d’un immeuble de placement

Pour calculer une plus-value, il suffit de prendre la valeur du bien au moment de l’achat et d’y soustraire la valeur au moment de la vente. Pour évaluer, comptabiliser et savoir quelles informations fournir, il faut se tourner vers la norme comptable IAS 40.

Si l’on en croit la norme IAS 40, si vous achetez un terrain pour valoriser le capital qui s’y trouvera sur le long terme ou que vous achetez un terrain dans le but de l’utiliser dans un futur plus ou moins lointain, il s’agit d’un immeuble de placement. Aucune activité ne doit y être prévue au moment de l’achat.

Découvrir aussi :  Box de stockage : un investissement locatif qui rapporte

La norme inclut également dans cette catégories les bâtiments qui sont destinés à la location et les bâtiments vacants qui seront prochainement loués. Un bien qui est actuellement en construction ou en cours d’aménagement peut entrer dans cette classification.

Les particularités d’un immeuble de placement

La norme IAS 40 s’occupe de tous les biens qui ont une partie louée et une partie qui sert à produire. Les deux parties peuvent évidemment être louées et vendues séparément vue que l’usage n’est pas le même. Le propriétaire doit comptabiliser les deux parties séparément notamment pour un contrat de location-financement. Il s’agit d’une obligation légale.

Toutefois, il arrive que les deux parties ne puissent pas être vendues ou louées séparément, dans ce cas, il s’agit d’un immeuble de placement, mais la partie qui est utilisée pour la production ne doit pas être significative.

La comptabilisation d’un immeuble de placement

Il est important de bien connaître les normes comptables pour déclarer et enregistrer son immeuble de placement. La moindre erreur peut vous coûter de l’argent. Il est nécessaire de savoir que l’immeuble de placement doit être évalué à son coût en incluant les coûts de transaction dans son évaluation initiale.

Après cette estimation, le propriétaire doit utiliser le modèle de la juste valeur ou le modèle du coût. Le modèle de la juste valeur consiste à prendre en compte le prix d’échange de l’actif selon les conditions normales et actuelles du marché immobilier.

Le modèle du coût consiste à prendre en compte le prix du terrain de la construction et d’y soustraire les dépréciations du capital investi. Si vous choisissez le modèle du coût pour estimer votre immeuble de placement, vous devez vous référer aux dispositions d’IAS 16 après la comptabilisation initiale.

Découvrir aussi :  APL et Loi Pinel : est-ce compatible ?

N’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour vous conseiller ou vous aider dans votre démarche et vos calculs.