Travaux

Comment réaliser la pose de chéneaux contre un mur ?

Selon l’article 681 du Code civil, les eaux pluviales d’une propriété ne doivent pas être déversées sur le domaine voisin. Pour cela, l’installation d’un dispositif de canalisation d’eau tel que le chéneau s’avère indispensable dans les maisons. Afin d’éviter les conflits de voisinage en saison pluvieuse, voici les différentes étapes de la mise en place d’un chéneau contre mur.

Choisissez le chéneau adéquat

Le choix du chéneau tient compte de la région et des dimensions du toit asservi. Sur le marché, vous trouverez des chéneaux de petite, moyenne et grande taille. Si votre maison se situe dans une zone forestière où la pluviométrie est très dense, vous aurez besoin d’un chéneau au grand volume. Il doit être capable d’accueillir des centaines de litres d’eau sans déborder.

En revanche, si vous habitez dans une région peu arrosée, un chéneau de petite capacité peut tenir toute la saison pluvieuse. Pour bénéficier des bonnes informations, veuillez consulter le plan d’urbanisme de votre région pour connaître les caractéristiques du chéneau idéal. Par ailleurs, les dimensions du chéneau doivent également correspondre à celles du toit pour une parfaite intégration.

Collectez les matériaux

Que votre chéneau soit en zinc, en béton ou en acier, son installation requiert l’utilisation de certains matériaux indispensables. Pour préparer le mur, vous avez besoin d’une perceuse-visseuse, d’un tournevis, d’un mètre, d’un crayon et d’un cutter. En ce qui concerne l’installation du chéneau proprement dit, il vous faut une scie à métaux, une colle de soudure et un tuyau de descente. Vous aurez par ailleurs besoin de vis, d’un fond du chéneau et d’un regard d’évacuation.

Découvrir aussi :  Quel budget faut-il pour construire sa maison soi-même ?

Prenez soin de sécuriser votre chantier, en installant un échafaudage, et en portant les équipements adéquats (casque, lunettes de protection, chaussures de chantier, etc.)

chéneau de maison

Préparez le mur qui accueille le chéneau

La préparation du mur se fait en plusieurs étapes. La première concerne la fixation des crochets du support de chéneau à la fin de la ligne de la planche de rive que vous avez préalablement définie. Ensuite, vous devez tracer l’endroit où le chéneau viendra prendre place en bas du parcours de la planche de rive. Cette dernière délimitation se fait à l’aide d’un cordon maintenu aux extrémités par des vis.

Enfin, à partir des deux lignes tracées, vous pouvez définir le parcours exact de votre planche de rive. La loi prévoit une pente minimale de 5 mm/m de chéneau. Ce dénivelé est le même qu’il s’agisse d’une habitation ou d’une dépendance.

Installez le chéneau

L’installation d’un chéneau commence par la fixation des agrafes qui portent les trépieds. Elles délimitent l’intersection que doit occuper le dispositif et sont donc considérées comme les repères lors de la pose. Au bout des trépieds sont vissés les crochets destinés à accueillir le chéneau. Les trépieds sont séparés de 50 cm les uns des autres.

Quant à la mise en place du chéneau, s’il s’agit d’une pose proche de l’acrotère de la pigne, collez d’abord le creux avant de poser les premières couches sur les crochets en place. Les derniers travaux concernent le découpage du chéneau et l’installation de la descente d’eau. Ces étapes sont assez délicates et doivent être réalisées uniquement par un professionnel agréé.

Découvrir aussi :  Faire installer une micro-station d'épuration : combien ça coûte ?