Entretien

Se débarrasser des mauvaises herbes facilement

Même si nous ne l’aimons pas, les mauvaises herbes font partie du jardin et nous ne pourrons jamais nous en débarrasser complètement. Ce ne sont pas vraiment de mauvaises plantes. Les dommages qu’ils causent ne concernent que notre perception de ce que nous voulons que nos espaces verts soient et, dans une certaine mesure, il est compréhensible que nous enlevions ce que nous n’aimons pas y voir.

Les plantes adventices sont partout : jardins, chemins, rues, trottoirs… Nous en avons fait l’ennemi à éradiquer et l’industrie chimique a profité de notre volonté de les éliminer. Pendant ce temps, nous faisons peu de bien à l’environnement en répandant des produits qui nuisent à la faune et à la flore et polluent l’eau. Bien plus important que de tuer les mauvaises herbes, il faut mettre fin à l’utilisation du poison que nous inoculons avec le désherbage chimique.

Nous savons que de moins en moins de jardiniers utilisent des herbicides synthétiques, mais je suis sûr que vous connaissez un voisin ou une connaissance qui en utilise encore. Il leur est difficile de passer aux produits naturels et biologiques, car ils ne sont pas aussi puissants que les produits chimiques. Il n’existe pas de solutions miracles (vinaigre blanc, savon potassique, ortie…) Il n’existe pas d’herbicides biologiques sélectifs, totaux et définitifs ; mais ne nous leurrons pas, les produits chimiques ne sont pas non plus une panacée.

Il est temps de parler sérieusement de la lutte contre les mauvaises herbes par le désherbage et l’utilisation d’herbicides biologiques. Il existe des techniques qui permettent de désherber, sans produits chimiques, les différentes zones du jardin.

Comment éliminer les mauvaises herbes des zones de gravier, sable ou pavés ?

Les mauvaises herbes sont capricieuses et apparaissent là où on les attend le moins. Les chemins de sable ou de gravier et les zones pavées ne sont pas épargnés. Même si elles sont séparées du jardin, ces zones perméables ne doivent pas être traitées avec des herbicides.

En cas de pluie, le produit est lessivé et se retrouve dans les cours d’eau. Comment éviter ce problème ? Il existe plusieurs solutions.

Découvrir aussi :  Quelles sont les causes d'une cheminée qui goudronne ?

Le désherbage thermique

Le désherbage thermique consiste à utiliser une source de chaleur pour déshydrater les mauvaises herbes. Il existe deux types de désherbeurs sur le marché : les désherbeurs à gaz, qui fonctionnent avec une bouteille de gaz légère, et les désherbeurs à infrarouge, qui comportent moins de risques de combustion.

Cette technique est utilisée sur les jeunes pousses, surtout au printemps et au début de l’automne. On peut aussi le faire en hiver ; cependant, les plantes adultes sont moins sensibles à la chaleur et il faudra insister pour les enlever. Cette technique ne doit pas être utilisée en été ou par temps sec en raison du risque d’incendie.

Le désherbage manuel

L’arrachage des mauvaises herbes à la main est la méthode classique et fonctionne très bien. Une gouge permet de retirer plus facilement les jeunes pousses de racines. Pour enlever les plantes à grosses racines, une houe est très utile.

Les herbicides naturels

Le principal problème de ce type d’herbicides est qu’ils ne sont pas sélectifs, il est donc difficile de les utiliser dans le jardin sans endommager les “bonnes plantes”. Un produit très efficace est le vinaigre blanc pur.

La pulvérisation d’un litre de vinaigre blanc pur détruit presque immédiatement le feuillage et la plante meurt, mais les mauvaises herbes à racines profondes peuvent survivre et repousser.

Comment prévenir les mauvaises herbes sur les chemins et les allées de jardins ?

Dans ces zones, il est préférable d’installer une maille géotextile qui empêche la croissance des plantes dans le sous-sol. Je mentionne le géotextile parce que c’est le plus répandu de nos jours, mais dans mon jardin j’ai utilisé un filet en plastique il y a quelques années et il fonctionne aussi très bien.

Pour que les granulats du chemin ne se déplacent pas et n’envahissent pas la zone de plantation, il est conseillé de limiter la zone par une bordure. J’explique ici toute l’installation étape par étape.

Comment enlever les mauvaises herbes sous les arbustes et les haies ?

Qui n’a pas passé des heures à arracher les mauvaises herbes indésirables de la pelouse ou entre les plantes du jardin ? La façon la plus efficace de le faire est de le faire à la main, mais il existe des astuces pour le faire confortablement et efficacement afin de réduire la repousse.

  • Utilisez les bons outils. La gouge est un petit couteau très utile pour arracher les petites plantes par les racines, la houe permet d’arracher les plus grosses et le sarcloir facilite le travail sur de grandes surfaces.
  • Désherber au bon moment. Les mauvaises herbes sortent facilement si le sol est sec. Quelques jours après une bonne pluie, c’est le moment idéal pour le faire. Si le sol est argileux, désherbez lorsque le sol n’est pas collant mais pas trop sec.
  • Désherbez au début du printemps, avant que les plantes ne développent un système racinaire solide. La coupe de la partie visible est suffisante pour tuer les mauvaises herbes annuelles. Si ce sont des plantes vivaces, elles doivent être arrachées par les racines.
  • Enlevez les mauvaises herbes avant qu’elles ne produisent des graines et ne les répandent dans le jardin.
Découvrir aussi :  Refaire les joints de baignoire, douche ou d'évier

Comment empêcher les mauvaises herbes sur les parterres de fleurs ?

Si vous voulez empêcher les mauvaises herbes indésirables de pousser entre vos plantes préférées, utilisez des techniques simples qui aident beaucoup :

  • Plantez des touffes denses où vos plantes préférées se disputent les ressources entre elles sans laisser de place aux mauvaises herbes.
  • Utilisez des plantes couvre-sol. Il existe de nombreuses plantes vivaces et arbustes qui se répandent rapidement sur le sol et ne permettent pas aux autres mauvaises herbes de s’établir. Ils gardent également le sol frais et protègent les bons insectes. Le choix est vaste : Phlox subulata, Ajuga reptans, Vinca minor, Lysimachia nummularia, Epimedium, Desmodium, etc.
  • Recouvrez le sol de paillis. Le paillage empêche le développement des mauvaises herbes tout en retenant l’humidité du sol (ce qui permet de l’économiser) et en améliorant sa structure.
  • Coupez les bords. Le fait de délimiter soigneusement les zones de pelouse et les bordures permet non seulement d’obtenir un jardin plus propre, mais aussi d’éviter que les mauvaises herbes rampantes ne se propagent à d’autres zones.

Comment désherber son potager ?

Le potager, comme le jardin, n’est pas épargné par les mauvaises herbes sauvages qui concurrencent les légumes que nous cultivons. Les éradiquer complètement est compliqué, mais avec un peu de prévention, nous pouvons empêcher les mauvaises herbes de proliférer de manière excessive.

Enlevez régulièrement les plantes adventices et avant qu’elles ne deviennent envahissantes.

Comment éviter l’apparition de mauvaises herbes dans le potager ?

  • Pratiquez le “faux semis” quelques semaines avant le semis définitif.
  • Organisez le jardin en rangs droits pour faciliter l’accès avec la houe.
  • Il n’est pas toujours possible de couvrir le sol, mais il faut pailler le sol dès que possible.
  • Pratiquez une association correcte des cultures. Qu’il s’agisse de plantes comestibles ou non, certains légumes protègent ensemble contre certains parasites et maladies. Ils occupent également le sol autant que possible, laissant peu de place aux mauvaises herbes indésirables.
  • Semer des “engrais verts” entre les cultures. Il s’agit de plantes qui enrichissent et améliorent la structure du sol tout en protégeant le sol contre le lessivage et l’érosion par la pluie. Ils concurrencent également les mauvaises herbes en les empêchant de proliférer. Il existe différentes espèces, chacune ayant certaines propriétés qui peuvent être utilisées en fonction des effets recherchés : moutarde blanche, trèfle, sarrasin, etc.
Découvrir aussi :  Peut-on déboucher des canalisations avec de l'acide chlorhydrique ?

Quels sont les herbicides naturels qui existent ?

Les herbicides chimiques peuvent être remplacés par des substances naturelles qui permettent de tuer plus facilement les mauvaises herbes sans causer de pollution. Bien que leur effet ne soit pas aussi puissant, ils compensent en causant moins de dommages à l’environnement et à notre santé.

Vinaigre blanc ou acide acétique

Le vinaigre est un produit biodégradable et inoffensif qui ne pollue pas. Elle est bon marché et son impact sur le sol et la faune est très limité.

Acide pélargonique

Il s’agit d’une substance sécrétée par le pélargonium qui empêche la croissance d’autres plantes (allélopathie). Bien qu’il s’agisse d’un herbicide biologique, il doit être appliqué avec prudence car il est inoffensif à petites doses, mais à long terme, il pourrait être toxique.

Eau bouillante

L’eau bouillante peut tuer toute plante sur laquelle elle tombe. Il n’est pas viable dans les massifs de plantes ornementales, mais il est très utile sur les chemins et les terrasses.

Les désherbants organiques faits maison qui ne sont pas aussi bons qu’on le croit

De nombreuses recettes de remèdes maison biologiques contre les mauvaises herbes circulent sur Internet. Loin d’être inoffensives, elles peuvent avoir de graves conséquences pour l’environnement.

Le sel

Contrairement à ce que vous pouvez lire, l’utilisation du sel comme désherbant est tout sauf écologique. Aussi petite que soit la dose, l’impact sur l’environnement est néfaste. L’accumulation de sel contamine les sols et les eaux souterraines, et détruit la faune et la flore sensibles à la salinité.

L’eau de Javel

L’eau de Javel est toxique, corrosive et destructrice pour les organismes vivants. Son utilisation sur terre peut tuer des bactéries, des champignons et d’autres micro-organismes utiles.

Bouillie d’orties

L’extrait d’ortie fermenté est assez efficace contre les mauvaises herbes, mais son utilisation intensive entraînerait une contamination du sol et de l’eau en raison de sa forte teneur en azote.

Bicarbonate de sodium

En tant que sel, son utilisation en grande quantité n’est pas respectueuse de l’environnement.

Herbicides chimiques biodégradables

Ne prenez pas pour argent comptant toutes les publicités vantant les mérites de produits miracles qui tuent les mauvaises choses sans nuire aux bonnes cultures. On a longtemps prétendu que des substances telles que le glyphosate étaient biodégradables et il est désormais prouvé qu’elles finissent dans les aquifères.

Au lieu de chercher des solutions faciles qui peuvent être néfastes à long terme, il vaut mieux s’attaquer aux mauvaises herbes de front.