Travaux

Comment assécher un mur de bâtiment après un dégât des eaux ?

L’humidité est un facteur qui peut nuire gravement à un logement. Elle contribue à la détérioration des matériaux et de la structure de la construction. Pour lutter contre ce phénomène, il est nécessaire de définir préalablement les causes afin d’identifier les différentes solutions adaptées. Voici comment assécher un mur de bâtiment après un dégât des eaux.

Pourquoi un mur est-il étanche ?

L’étanchéité d’un mur dépend de plusieurs facteurs. Un rempart peut par exemple être résistant à un dégât des eaux en raison d’une bonne ventilation naturelle du logement. Dans ce cas, un assèchement des murs n’est plus nécessaire. Une excellente aération contribue en effet à l’expulsion de l’humidité hors de la maison.

En cas de mauvaise ventilation, des dépôts blancs peuvent apparaître au bas de vos murs. Ceux-ci nuisent sérieusement à l’étanchéité des locaux. Le niveau d’imperméabilité d’un mur se mesure également à l’absence de la remontée capillaire. Celle-ci se manifeste par une formation d’humidité sur la peinture. Un décollage des plinthes est aussi le signe d’une remontée capillaire.

Le logement étanche comporte systématiquement une couche qui empêche la nappe phréatique de pénétrer dans les murs de la construction. Si un mur n’est pas assez imperméable à l’eau, il est capital d’ôter l’humidité qu’il contient. Cela permet de bloquer la progression des moisissures et la formation des tâches qui fragiliseront à terme l’édifice.

Découvrir aussi :  Comment réparer votre lave-vaisselle ?

Vous limitez par la même occasion les dégâts que peuvent subir les matériaux entrant dans la construction du logement. Assécher un mur en endiguant l’humidité est aussi une bonne solution pour lutter contre les ennuis de santé pour les occupants du logement. Le recours à un professionnel est toutefois indispensable pour ce type de projet.

Que faire en cas de dégâts des eaux ?

Si vous êtes victime d’un dégâts des eaux, il faudra au plus vite couper les arrivées d’eau dans le bâtiment pour éviter de faire davantage de dégâts. Vous pouvez ensuite contacter votre assurance et lui expliquer ce qu’il se passe. Cette dernière convoquera un agent d’expertise qui se chargera d’évaluer la teneur des dommages et surtout en déterminera les causes et les responsabilité.

Il peut s’agir d’un voisin ou d’un prestataire comme un plombier qui a mal fait son travail. C’est pour cela que souscrire une bonne assurance est très important pour vous éviter des déboires en cas de problèmes .

Enfin, vous devez aussi contacter un spécialiste comme airsarl.com qui se chargera de régler le problème d’humidité grâce aux diverses techniques professionnelles d’assèchement des bâtiments.

Les techniques pour assécher un mur

Les spécialistes disposent de plusieurs techniques pour assécher un mur après un dégat des eaux.

L’injection de résine hydrophobe

L’’injection de résine hydrophobe est l’une des meilleures techniques pour un assèchement de mur après un dégât créé par les eaux. Elle consiste à ériger une barrière imperméable dans le mur.

Celle-ci constitue une protection solide et durable de votre logement contre les remontées capillaires. La résine hydrophobe n’est rien d’autre qu’une substance liquide qui est administrée dans les fissures. Elle se répand à l’intérieur du mur et devient une protection contre l’humidité grandissante.

Découvrir aussi :  Construction d'une véranda : quelles aides financières existent ?

La ventilation du logement

Une bonne ventilation naturelle de votre logement peut aussi assécher les locaux en cas de dégât des eaux. Pour ce faire, vous pouvez laisser vos fenêtres et portes grandement ouvertes pendant un certain temps. Vous réduisez ainsi la quantité d’humidité présente dans la pièce.

Si votre logement subit une forte humidité, vous pouvez installer des grilles à travers le mur pour permettre de ventiler en permanence la pièce à vivre. C’est une technique assez simple à mettre en place pour ventiler un placard humide ou une pièce sans fenêtre contenant de l’électroménager (ex : lave linge) ou des toilettes.

Assèchement par déshydratation

Le recours à un déshydrateur à absorption est aussi un excellent traitement contre l’humidité des murs solution. Cet appareil permet de traiter efficacement l’air qui parcourt le logement. Il le débarrasse entièrement de l’humidité qu’il contient.

Il existe de nombreux modèles de déshydrateurs : cela va du petit appareil à faible consommation pour particuliers, aux grandes machines professionnelles pour déshydrater rapidement de grandes pièces.

Le drainage

L’autre alternative pour assécher un mur après un dégât des eaux consiste à recourir au drainage. Il contribue à l’élimination de l’humidification produite par les infiltrations d’eau dans les murs. Il consiste à procéder à un épanchement des eaux vers un réseau public. Cette astuce participe à la consolidation de la fondation de votre logement qui devient plus résistante aux intempéries d’origine hydrique.

Le cuvelage

Le cuvelage est une méthode d’assèchement de mur après les dégâts d’eau. Il est souvent utilisé par de nombreux professionnels. Le système consiste à éliminer l’humidification des murs enterrés. Il peut s’agir des murs des caves ou de toute autre édification située au sous-sol de votre logement.

Découvrir aussi :  Mur en moellon : ses caractéristiques et ses avantages

L’isolation

Le recours à la technique de l’isolation est aussi un moyen possible pour rendre les murs secs après un dégât des eaux. Pour ce faire, vous devez sécher les murs de votre logement en aspirant l’humidité qu’ils contiennent. Ensuite, l’utilisation d’un séparateur d’eau est recommandée pour mieux protéger la turbine.

L’insuflation

L’insufflation est aussi une méthode de séchage des murs de bâtiment par isolation. Elle est cependant peu utilisée par les professionnels. Cela est notamment dû aux nombreux inconvénients qui peuvent en découler.