Bon à savoir

Des coquilles dans vos WC : brosse WC éco-conçue

Comme le disent si bien les internautes « les problèmes modernes requièrent des solutions modernes ». Puisque l’environnement est devenu une de nos préoccupations majeures depuis quelques années, l’idée de protéger l’écosystème a pris une grande ampleur. Plusieurs inventions ont ensuite vu le jour. Parmi elles, figurent les « brosses WC éco-conçues » à base de coquilles de Saint-Jacques, réalisées par BIOM Paris dans le but de rendre les brosses WC plus écologiques. Eh oui, l’écologie s’invite même dans vos toilettes.

Qu’est-ce que l’éco-conception ?

L’éco-conception est basée sur cette volonté de construire tout en respectant l’environnement et son écologie en réduisant les impacts sur l’environnement. On parle de produit ou objet écologique lorsqu’il respecte la nature et est fabriqué à partir de ressources naturelles qui ne nuisent pas à l’environnement dont l’air, le sol, l’eau en font partie. La priorité pour cette éco-conception c’est de ne rien jeter, car tout est recyclable.

Mais d’où venait l’idée ?

L’histoire de cette brosse WC éco-conçue remonte à 2016. Nous savions tous que durant le mois de décembre, pour fêter la fin d’année, les Français ont tendance à manger des coquilles de Saint-Jacques, comme mets. Cela a entraîné chaque année, plus de 150 000 tonnes de déchets de coquilles d’huîtres, et de Saint-Jacques qui ont été jetées. C’était à partir de cette optique que Sandra Legel, fondatrice de BIOM Paris, a eu l’idée de recycler ces coquilles pour créer un modèle de brosse toilettes écolo. C’est également pour cette raison que l’entreprise BIOM Paris a été constituée en 2016, notamment pour rénover, voire réinventer les objets du quotidien dans le dessein de les rendre à la fois moins polluant et plus efficace. La vision écologique a mené cette PDG à réfléchir sur comment valoriser les déchets pour qu’ils deviennent des produits pratiques. Certes, les idées paraissaient amusantes et drôles, mais il y avait une grande idée d’entrepreneuriat derrière.

Découvrir aussi :  Comment trouver des boules de Noël originales et de qualité ?

Cette création a, cependant, plu à plusieurs, que ce soit des particuliers, des entreprises ou des hôtels. En plus, leur slogan est symbolique : « Les Saint-Jacques dans vos assiettes, la coquille dans vos toilettes ».

De quoi est fait ce balai-brosse WC ?

Les Français demeurent les plus gros consommateurs d’huîtres, de palourdes et de Saint-Jacques d’Europe. Les matériaux qui ont constitué de tels produits sont des débris et déchets qui ont pu être recyclés.

Pour la brosse hygiénique, elle est principalement faite de coquilles Saint-Jacques, venant de Normandie ainsi que de polypropylène recyclé. Pourquoi de Normandie ? Les coquilles utilisées ont été principalement manipulées en Normandie : de la pêche jusqu’au broyage. Cependant, l’industrialisation, c’est-à-dire la fabrication du produit final a été effectuée en France, ce qui le rend made in France. Cependant, il y a des brosses WC bio qui ne sont pas forcément faites de coquillages, mais sont fabriquées à partir d’ordures agricoles recyclées, comme le blé ou la betterave. La manipulation et la transformation de ces déchets ont pu aboutir à un objet durable, efficace et écologique. Ces actions ont un réel enjeu au niveau économique et environnemental.

Quels sont les avantages de l’utilisation de ces types de brosses WC ?

Les buts de l’éco-conception de cette brosse WC sont au nombre de deux : l’étude de ses principaux impacts environnementaux pour en déduire les grandes lignes du cahier des charges ; et l’élaboration d’un plan d’action sur le court et le long terme du produit. En effet, l’usage et la fabrication de ces balais-brosses ont un véritable impact sur l’environnement. La passion que Sandra Legel porte à la préservation de l’environnement justifie cette position. Elle a avoué qu’elle est passionnée par la protection de l’écosystème.

Découvrir aussi :  Les méthodes pour calculer la consommation d'une pompe à chaleur (PAC)

D’une part, un des avantages attribués à ce produit et qui fait de sa réputation est le concept de « Zéro goutte ». Le problème avec les balais classiques, c’est qu’il y a des gouttes d’eau qui tombent sur la cuvette et sur le sol. La PDG Sandra L. avec l’aide d’une agence spécialisée en éco-conception a pu établir un calcul. Nous ne nous rendons même pas compte que les gouttes tombées sur nos toilettes équivalent à 2700 litres d’eau gaspillés par an, ainsi les papiers utilisés pour l’essuyer correspondent à 30 000 arbres abattus par an, à l’échelle de la France. Cependant, et fort heureusement, avec le modèle de brosse écologique, aucune goutte ne tombe. Et pour éviter ces gouttelettes, ils se sont inspirés de la nature. L’explication donnée est que « l’écoulement est facilité par les nervures incrustées, comme sur les feuilles d’un arbre. » De ce fait, la forme donnée à la tête de la brosse ressemble à un « Bec-de-canard ».

D’une autre part, plusieurs avantages de la brosse éco-conçue peuvent encore être énumérés comme :

  • Sa contribution à une meilleure hygiène des toilettes en éliminant la saleté présente ;
  • Sa maniabilité ;
  • Sa faculté de ne pas étaler les microbes ;
  • Le papier toilette ne reste pas accroché.

Quels résultats concrets pour l’éco-conception ?

En général, l’objectif principal de l’éco-conception est d’allier l’évaluation environnementale avec le produit en lui-même. Chaque objet possède un impact sur la planète, aussi bien durant sa fabrication que lors de sa revalorisation. Mais où en sommes-nous face au balai-brosse ?

Au final, nous avions eu droit à une brosse WC unique en son genre. En premier temps, concernant la situation environnementale, les impacts ont été positifs et sans aucun transfert. Il est à noter qu’en éco-conception, il est essentiel que la réduction d’un impact environnemental n’engendre pas l’augmentation d’un autre.

Découvrir aussi :  Distance entre un tableau électrique et un point d'eau

En l’espèce, cette brosse a permis d’obtenir les résultats suivants : la diminution de la toxicité humaine, de l’émission de particules, et de l’épuisement des ressources.

En bref, ces dernières décennies nous ont démontré l’implication de l’Homme dans le progrès tout en prenant en compte une alternative durable, ainsi en respectant le droit des générations futures. Et cela ne risque pas de s’arrêter ; peut-être, qu’il y aura plus d’objets reconstitués et rénovés pour mieux répondre à la nécessité de protéger l’écosystème, même ceux qui servent à faire ou nettoyer ses toilettes. Il est recommandé d’avoir recours à l’utilisation de produits de nettoyage naturels, puisqu’il s’agirait de combiner au mieux les impacts environnementaux et l’expérience de l’utilisateur.