Travaux

Pourquoi faire le choix d’une maison à toiture végétalisée ?

La toiture végétalisée fait partie des solutions utilisées par les ménages pour ralentir le réchauffement climatique. Elle consiste à recouvrir le toit de plantes naturelles pour avoir une bonne température à l’intérieur du logement. Quels sont les avantages d’opter pour une maison à toiture végétalisée ?

Les avantages d’un toit végétalisé

Le toit végétalisé intervient dans l’amélioration de la qualité de l’air d’une maison, la meilleure gestion de l’eau de pluie et la réduction des factures d’électricité.

Améliorez la qualité de l’air

La régulation de la température interne fait partie des principaux avantages que procure un toit végétalisé. Ce dernier agit comme un point tampon contre les conditions climatiques difficiles. À l’opposé des toitures en bitume, l’énergie solaire captée est utilisée immédiatement pour activer l’évapotranspiration.

Ce phénomène s’amplifie avec la présence des plantes qui stockent une grande quantité d’eau, dont l’évaporation fait ensuite baisser la chaleur. On obtient ainsi une climatisation naturelle efficace en été. De plus, d’après les analyses UFA Berlin Tempelhof, le phénomène de la convection est deux fois moindre que dans le cas d’une toiture ordinaire.

Gérez mieux les eaux pluviales

La mauvaise gestion des eaux de ruissellement cause de nombreux dégâts dans les régions françaises. Pour résoudre en partie ce problème, les toits verts sont des solutions adéquates qui procurent de grands bénéfices hydrauliques pour la ville. En retenant une partie des eaux pluviales, ils contribuent à limiter l’engorgement des réseaux d’évacuation installés. On assiste ainsi à un assainissement des domaines publics en période pluvieuse. L’eau issue des précipitations pollue moins les lacs, les rivières et les eaux côtières.

Bénéficiez d’une bonne isolation acoustique

Les parcs et espaces verts sont souvent appréciés pour le calme et l’ambiance détendue qui y règnent. Dans ce sens, en choisissant de recouvrir votre maison par des plantes, vous bénéficiez d’une isolation acoustique efficace. La verdure et le sol amortissent le bruit.

Découvrir aussi :  Maison en bois : quel type de fondations faut-il pour la construire ?

Pour les personnes qui vivent près des aéroports ou zones industrielles très bruyantes, cette option est idéale pour faire face aux problèmes de sons ennuyeux. En l’associant à un système d’isolation de bonne qualité, vous avez l’assurance de créer un environnement tranquille.

toitures végétalisées

Les différents types de toits verts

On distingue trois catégories de toits verts : les modèles intensif, extensif et semi-extensif. Voici ce qu’il faut savoir sur les toitures végétalisées selon leur typologie.

La toiture intensive

C’est le processus qui aboutit à la réalisation d’une toiture-terrasse jardin. Elle est semblable aux espaces verts classiques et se caractérise par une forte capacité de rétention d’eau. Elle peut supporter des substrats de grande épaisseur, ainsi que de lourdes charges.

Majoritairement, on y implante des végétaux de type horticole pouvant devenir des arbres de hauteur élevée. En matière d’efficacité, la toiture verte intensive a un bon impact sur le cycle de l’eau et la qualité de l’air. Elle possède également une isolation acoustique très performante.

La toiture semi-extensive

La technique de toiture verte semi-extensive est la plus complexe. Elle requiert un substrat d’épaisseur moyenne (entre 12 et 30 cm de hauteur) et un bon système d’arrosage. Le complexe de culture est la terre végétale ou un complexe terreux composé par un expert. En ce qui concerne le type de plantes, la végétation horticole est la plus recommandée. Toutefois, nous vous conseillons de choisir des arbres de taille moyenne et plus légers. Par ailleurs, ce modèle s’accorde mieux avec les toits plats ou légèrement inclinés.

La toiture extensive

La toiture verte extensive est la plus utilisée par les ménages français. Le substrat ici est de faible épaisseur (4 à 12 cm selon les cas), ce qui favorise la culture de plantes sauvages et horticoles. L’eau de pluie est souvent suffisante pour l’entretien, mais selon les contraintes climatiques, vous pouvez y associer un arrosage d’appoint. Cependant, ce type de toiture végétalisée ne retient pas une grande quantité d’eau de pluie. Les isolations thermiques et acoustiques sont peu performantes et l’efficacité énergétique est aussi moyenne.

Découvrir aussi :  Pose d'un pilier de portail : combien ça coûte ?

Le processus d’installation d’un toit végétalisé

La végétalisation du toit d’une maison passe par la préparation de la surface, le choix des plantes, l’installation des systèmes de drainage. Il faut également procéder à l‘imperméabilisation du toit.

Préparez la surface

C’est l’étape qui vise à vérifier si le toit de la maison peut être végétalisé. Si vous optez pour le modèle extensif, assurez-vous que la pente n’excède pas 20 %. Au-delà, vous prenez trop de risques. Le type de végétation à implanter dépend uniquement de l’inclinaison de la toiture et de sa résistance.

Plus le support est dense, plus vous avez besoin de substrat de grande épaisseur pour recouvrir la surface. Récurez totalement le toit et installez un cadre en bois pour accueillir les végétaux. S’il s’agit d’un projet d’extension, nous vous conseillons de renforcer l’étanchéité de la toiture.

Choisissez les plantes

Les plantes sont choisies selon le type de support et son inclinaison. Si votre toiture est plate et en béton, vous avez la possibilité d’implanter des végétaux de grande taille. Selon la réglementation, pour un substrat de 5 à 15 cm d’épaisseur, le poids supporté varie entre 60 et 180 kg/m2. Parmi les plantes les plus utilisées pour végétaliser une toiture, il y a les sédums, les vivaces, les bulbes et les graminées. Ce sont des végétaux originaires des zones montagneuses qui résistent bien au froid et à la chaleur.

toits jardins

Installez les systèmes de drainage

Le système de drainage est obligatoire pour alimenter efficacement la végétation en eau. Pour l’installer, vous avez le choix entre deux possibilités : celle du lit de pierres et la méthode de la plaque. La deuxième technique consiste à installer une plaque polystyrène moulée sur le toit. Elle est la plus simple à réaliser. L’eau de pluie sera répartie en fonction de la circulation prédéfinie. En ce qui concerne la première méthode, vous devez déposer sur le toit une bonne quantité de pierres de lave pouzzolane. Ensuite, recouvrez le lit avec un feutre géotextile pour éviter qu’il se mélange à la terre. À la fin, percez différents trous sur le bas du cadre pour évacuer l’eau.

Découvrir aussi :  Réparer un tuyau PVC qui fuit : mode d'emploi

Procédez à l’imperméabilisation du toit

L’imperméabilisation est obligatoire, car elle permet de renforcer l’étanchéité du toit de votre maison. Elle intervient dès le début du processus de végétalisation de votre toiture. Ce procédé consiste à poser une membrane imperméable et anti-racinaire sur le toit de la maison. La membrane doit être suffisamment épaisse pour résister au passage des racines et à l’infiltration de l’eau sur le toit. On en trouve de différentes qualités et pour tous les prix sur le marché. Pour vous assurer de faire un choix efficace, contactez un professionnel du domaine.

Comments are closed.